Toscane
30 mai au 8 juin 2008


Et bien ça y est… première grande virée avec la SevenFifty (CB750 Honda)… Un peu d’appréhension car je n’ai pas vraiment eu le temps de la découvrir, je ne l’ai que depuis 2 jours…

Mais après une grande semaine et quelques milliers de kilomètres, je saurai si j’ai eu tord ou raison de changer de bécane !!!!!

Nous partons à 3 motos de Nancy, et René-Louis qui part de Bordeaux, nous rejoindra en route. Il y aura donc 3 Vmax et une Seven… Nouvelle offensive dans l’amicale guéguerre Yam/Honda, ou 1200/750… mais je dois bien le reconnaitre, ma seven et moi capitulerons rapidement !!!

Vendredi 30 mai - Nancy > Ugine/Albertville - 520 km

nancy_ugine  nancy_ugine_relief

Le temps est chagrin… mais il ne pleut pas encore. La moto chargée, je me dirige vers chez Brigitte et Claude, où Daniel doit nous rejoindre aussi.

Il arrive peu de temps après moi, Claude et Brigitte finissent de charger le Vmax et nous partons.

Un premier arrêt à la station essence d’Houdemont avant de prendre la 4 voies direction Epinal.


IMG_8284


IMG_8285 IMG_8286

Puis nous prenons la route, pour de vrai !!!!

La prise en mains de la Seven ne semble pas poser de problème particulier. Elle est chargée à bloc, mais en roulant, je ne le sens pas trop.

Les deux Vmax devant moi prennent rapidement du champ. Nous roulons… comment dire… un peu vite à mon goût, mais nous sommes sur la voie rapide… ;-)

Qu’à cela ne tienne, j’essaye de suivre. Mais je ne suis pas trop habituée à rouler à cette vitesse. Je sens déjà la nuque me travailler un peu… il est vrai que je n’ai plus de carénage comme sur l’autre moto, et à cette allure (inavouable !!), je le sens un peu. Et puis je ne me sens pas en sécurité, je pense à des trucs dingues… du genre « et si un pneu crevait… et si ma chaine cassait… et si une bestiole traversait la route… et si… et si…. ».

Je le reconnais, je suis un peu pêteuse sur ce coup là… Je préfère donc réduire mon allure et rouler à une vitesse où je me sens bien. De toutes façons, Claude m’a dit qu’on s’attendait à la station à Luxeuil, et on ne quitte quasiment pas la voie rapide d’ici là.

J’arrive à Luxeuil… personne !! Aucune importance, je fais mon plein et je continue la route à mon allure. Nous nous retrouverons ce soir chez Hubert, je connais la route. Je leur ai dit de ne pas m’attendre, nous ne roulons pas de la même façon et je ne vais pas leur gâcher le plaisir.

Au niveau de Rennes Sur Loue, dans le Jura, le ciel se fait plus que menaçant… Je m’arrête donc sur le bas côté pour enfiler la tenue de pluie… et là, je vois Daniel qui me double…

Ah bon ??? ils n’étaient donc pas devant ???

Je n’ai pas tout compris, mais bon… je continue, sous la pluie… et prends la direction de Bourg en Bresse où je pensais retrouver le petit groupe. Mais je n’ai vu personne. Je continue direction Annecy, puis Albertville. Visiblement, ils n’ont pas pris la même route que moi et sont passés par Oyonnax. Mois je file sur Montréal la Cluse.

Quelques photos à dominante grise, du lac d'Annecy 

IMG_8287 IMG_8288

J’arrive chez Hubert, 45 minutes environ après eux… Je suis contente, je n’ai pas si mal roulé finalement… mais bon, il faut dire que c’est de la belle route, que j’en connaissais une bonne partie par cœur, et que je n’ai quasiment pas fait de montagne…

Les motos déchargées, une bonne douche chaude après la douche fraiche… et nous nous attablons pour l’apéro, avant une bonne petite « spätzele » party (entrée en matière rêvée avant d’attaquer l’Italie et les pâtes italiennes !!!).


IMG_8289

Au cours de la soirée, nous taquinons Hubert

« - euuuh… tu fais quoi demain Hubert??? ça ne te dirait pas de faire un petit bout de route avec nous ??

- pourquoi pas ? mais la batterie de mamy Béhème est à plat…

- pas grave… on te la démarre et elle se rechargera en route !!!

- bon ben ok alors…. »

Il n’a pas fallu le prier beaucoup !!!!!

Sur cette bonne décision, zou… dodo, demain nous prenons la route direction «chez le Georges» avec Hubert !!!

La chambre de la puce est à ma disposition… cela devient une habitude !! Merci Thiffaine !!

Samedi 31 mai - Ugine/Albertville > Ubraye - 335 km

ugine_ubraye ugine_ubraye_relief


J’ai passé une excellente nuit… et me réveille aux aurores… enfin, rien d’exceptionnel… 7h du mat’ !!Mais tout le monde dort encore, je file donc discrètement me balader et faire quelques photos de ce joli petit coin de montagne…

Les poules de la voisine sont déjà réveillées elles !!!!

IMG_8290

Quand aux motos, j’ignore si elles se sont reposées… mais elles ont été bien arrosées !!!

IMG_8291

La brume monte de la vallée, c’est vraiment très joli… mais cela ne laisse rien augurer de bon pour la journée…

IMG_8292 IMG_8293

IMG_8296

Les vaches du coin sont toutes étonnées de trouver quelqu’un sur la route à c’t’heure !!!

IMG_8294  IMG_8295

Vers 8h je rentre à la maison… je prépare le café (un peu fort aux dires des convives qui s’accrochent à leur chaise !!!) et tout le monde se lève. Les bagages se remballent tout doucement, Hubert prépare son sac en deux temps trois mouvements… et les garçons montent s’occuper de Mamie Béhème… Une paire de pinces, un moteur de Laguna qui tourne… quelques petits mots gentils, et elle démarre !!!

Yess !!!!

On essaye de l’arrêter… elle ne repart pas… Un nouveau petit coup de pinces, et on sait maintenant qu’il va falloir éviter de l’arrêter avant un moment, histoire de laisser à la batterie le temps de se recharger en roulant, ce qu’elle va faire, sans aucun doute… (hum hum !!!).

Evidemment, nous sommes tous morts de rire !!! la journée s’annonce « mouvementée » !!!!

Nous voilà partis direction Albertville où nous prévoyons de faire le plein, de regonfler les pneus de Mamie Béhème qui n’a pas roulé depuis des mois… de lui redonner un peu d’huile… bref, de faire le minimum pour qu’Hubert et elle puissent nous accompagner sans trop de soucis.

Seulement voilà… Mamie Béhème a eu un petit haut le cœur… et a calé !!

Une chance, Hubert connait une des employées de la station… elle lui file ses clés de voiture, et les garçons redonnent un petit coup de pince à Mamie… qui repart comme en 14… pour caller peu de temps après avoir rendu les clés à leur propriétaire !!!

Bon, comme personne ne veut aller réclamer les clés une deuxième fois, je me dévoue…Et nous voilà en train de redonner un petit coup de fouet à Mamie, que je soupçonne d’aimer ça !!!!

IMG_8299

Hubert va rendre les clés, pendant que Claude s’occupe de Mamie… mais elle n’est pas habituée à lui… elle a eu peur et a fini par… caler !!!

C’est Brigitte qui s’y colle cette fois… et va demander les clés à la station… sous le regard légèrement agacé de la patronne qui comment à trouver que nous abusons peut être un peu trop du temps de son employée…

Avec tout ça… il est midi !!!!! et nous avons fait 8 km en… un peu moins de 2 heures !!!

Quelle aventure !!!!

Nous réussissons cependant à partir en direction de Grenoble, puis Digne, St André les Alpes, et un petit coin paumé vers Ubraye, où Claude a réservé dans un relais motard où ils sont déjà allés.

Jusque Grenoble, c’est Hubert qui ouvre la route pour nous faire passer par des petites routes qu’il connait, en dehors des grands axes. La première partie est magnifique, un bon revêtement, du virolo à souhait, entre Chartreuse et Belledonne.

Arrivés au niveau d’Allevard en revanche, la route est moins sinueuse et plus fréquentée. La traversée des villages est plus galère, nous optons donc pour l’autoroute, le temps de contourner Grenoble.

Comme je ne roule pas à la même allure que Claude et Daniel, nous nous donnons rendez-vous à l’entrée de la Mure, où nous nous arrêterons pour le casse croûte. Hubert qui reprend la moto après quelques mois et qui ne veut pas brusquer Mamie pour sa première sortie, reste avec moi.

Arrivés à l’entrée de la Mure… nous ne voyons personne. Un petit coup de bigophone, tout en laissant Mamie Béhème ronronner… la petite troupe a décidé de continuer et nous attend dans un petit resto-motard sur le bord de la route, un peu avant Corps.

Nous les y retrouvons peu de temps après, et là… Hubert est bien obligé de couper le contact… Mamie ne va pas s’époumoner pendant le temps que nous mangeons !! Il y a un petit atelier de réparation en face du resto, on devrait pouvoir redémarrer sans trop de problème.

Le resto où nous mangeons est vraiment super sympa. La patronne est accueillante, le service bon-enfant, la quantité… pharamineuse… et la qualité, en rapport avec tout le reste. Les tourtons : sortes de raviolis aux pommes de terre, en gratin… avec une tonne de fromage, des champignons, et une bonne sauce… Miam !!

IMG_8306

IMG_8307

La petite bande presque au complet…

IMG_8302

Et un demi poulet pour les gars, un !!!

IMG_8300 IMG_8301

IMG_8304

Après cette pause pantagruélique… il nous faut penser à redémarrer… surtout Mamie Béhème…

Les garçons la poussent jusqu’à l’atelier, où le petit mécano… (enfin… il en a l’air, mais….) veut absolument mettre la batterie en charge avec son chargeur…

Au bout d’une bonne demi-heure, rien ne se passe… Il commence à faire chaud, et nous trouvons le temps long… on a de la route, et on a déjà perdu beaucoup de temps ce matin…

IMG_8305

Les gars réussissent tant bien que mal à convaincre le pseudo mécano de démarrer sa voiture pour y brancher les pinces… et maintenant j’en suis sure, Mamie béhème adore ça… !!!

La voilà qui démarre au quart de tour la bougresse !!!  A son âge, il ne faut pas lui en compter… elle a décidé qu’elle ne démarrerait qu’avec son petit coup de pinces, et c’est tout !!! 

Nous voilà donc repartis, direction Gap, par la magnifique route Napoléon. Nous décidons de nous retrouver tous à la sortie de Gap pour boire un coup ensemble. Hubert et moi sommes rapidement distancés par « the Vmax Band » et continuons notre petit bonhomme de chemin… lui en ménageant Mamie à chaque feu rouge, stop ou céder le passage, pour qu’elle ne nous refasse pas un caprice, moi essayant de me familiariser avec ma Seven sur ces petites routes qui commencent à ressembler à de la montagne…

Dommage que la pluie vienne nous gêner par intermittence car le plaisir est bien là… A la sortie de Gap où nous devions retrouver nos coéquipiers… devinez quoi ???  Ben oui… personne !!!!

Pas grave… nous continuons par la route Napoléon… et arrivés à l’entrée de Sisteron, je vois les Vmax sur le parking avant le tunnel…

Un petit coup de freins… clignos à gauche… et on se gare… sans couper le sifflet à Mamie qui a encore des choses à dire !!!! Nous la laissons donc radoter toute seule, pour rejoindre Brigitte, Claude et Daniel à la terrasse d’un troc où une bonne petite mousse s’impose !!!

Mais avant… quelques petites photos..

IMG_8308

IMG_8310

Les eaux déchainées…

IMG_8309

Mamie Béhème qui cause toute seule…

IMG_8312

Et nos montures, au repos pour un court instant

IMG_8313

IMG_8314

Nous ne sommes plus très loin maintenant, peut être 1h30 2h maxi. Mais le ciel se couvre… et d’après la serveuse, le «Vrai mauvais temps» est annoncé dans le coin pour demain… avec de violents orages et tout ce qui va avec…

Bon… la déception se lit sur nos visages… et l’inquiétude de savoir qu’Hubert devra repasser par là demain, et tout seul… et si Mamie Béhème n’est pas dans de meilleures dispositions, le pauvre n’a pas fini de galérer.

Nous voilà prêts à repartir, avec un arrêt à la pompe à la sortie de Sisteron. Là, nous nous mettons d’accord pour prendre la direction Nice et s’attendre à la sortie de Digne, afin de faire les derniers 50 km ensemble, car le relais motards n’est pas facile à trouver, semble-t-il.

The Vmaw Band file droit devant, et Mamie Béhème reste avec sa nouvelle copine… elle avait sympathisé avec CeuBeuFeu l’an dernier, et tout est à refaire avec la nouvelle… ;-)

Comme il se doit, nous ne trouvons personne à la sortie de Digne !!! Nous nous arrêtons donc pour appeler les trois lurons qui en fait sont entrés dans Digne, et du coup… se retrouvent derrière nous !!!

Trop drôle !!!

Ils nous rejoignent ¼ d’h après et nous filons tous ensemble vers Saint André les Alpes, et Ubraye. La route est magnifique… elle emprunte des gorges et traverse des paysages montagneux comme je les aime. Les petits villages posés au sommet des pitons rocheux  dominent la vallée. Mais je n’ai pas le temps de faire des photos… j’accroche mes roues à celles des Vmax pour ne pas les paumer… !!

A un moment, après la roche percée, je vois Claude qui se met sur le côté, sur un petit parking, chouette je vais pouvoir sortir l’appareil… mais zut… il redémarre aussitôt et nous continuons…

Pffff, je râle de dépit dans le casque…

Nous quittons la grand route pour emprunter une route secondaire très sinueuse et de plus en plus petite. De croisements en croisements… nous nous retrouvons dans le fond d’un vallon très vert et très large. C’est beau… mais il commence à faire sombre et la route est humide… je ne serai pas fâchée d’arriver.

Et ça y est… voici le relais motard… aucun panneau le long de la route ni sur place, aucune signalisation… Dommage, on se demande vraiment si le propriétaire tient tant que ça à voir des motards s'arrêter !!

IMG_8318

Mais le coin est tranquille… pour ne pas dire désert… ça me plait bien

IMG_8315

IMG_8316

Les voisins nous proposent de mettre nos motos à l’abri, sous l’appentis. Ce que j’accepte volontiers, car je ne me sens pas de monter la petite côte gravillonnée pour stationner à côté du gite.

C’est donc sous cet abri que la Seven et Mamie Béhème dormiront. Seb a même proposé à Hubert de mettre Mamie Béhème sous assistance toute la nuit, histoire de lui regonfler la batterie… Sympa !

IMG_8317

Après avoir déchargé les bagages et pris une bonne douche chaude… nous nous installons dans le dortoir. L’endroit est très sympa, situé dans un ancien fournil, monté par le propriétaire « Georges » qui voulait se lancer dans la fabrication du pain Bio, mais qui a arrêté au bout d’un an… faute de clients, visiblement. Mais le personnage m’a l’air un peu original…

Une vieille moto, une déco axée motards, des couettes douillettes, une coupe remplie de bonbons, un frigo pleins de boissons à notre disposition, moyennant 1 ou 2 euros à déposer dans une tirelire, des poutres en bois, l’endroit est très agréable.

Nous passons sur la terrasse prendre l’apéritif. Rosé pour tout le monde, avec olives et noix de cajou. Sympa.

IMG_8319  IMG_8320

La maison serait vraiment accueillante s’il n’y avait pas tout un tas de fatras partout autour. C’est un peu  dommage.

Une fois la nuit tombée, et le froid qui va avec… nous rentrons dans la cave où la table est dressée pour nous. Nos deux voisins qui nous ont invités à garer les motos sous leur appentis partagent notre repas ainsi que Georges, le maitre de maison.

IMG_8322

Au menu, Gratin de pommes de terre, Daube en sauce aux Pleurotes, Flan aux pommes.

IMG_8323  IMG_8324

IMG_8325

Je suis naze et j’irais bien me coucher, mais nous attendons René-Louis, qui arrive de Bordeaux. J’ai quand même envie de l’attendre, histoire d’être sure qu’il a fait bonne route et que tout va bien…

Le pauvre arrive très très tard… après quelques 10 ou 12h de route je pense… mais il est là, devant une bonne grosse assiette de Daube, et je peux aller me coucher !!!

Brigitte m’emboite le pas, alors que nous laissons les garçons entre eux… ça va pouvoir parler mécanique… quoique tout bien réfléchi je ne pense pas qu’ils s’en soient privés en notre présence !!!!

Dimanche 1er juin - Ubraye > Valberg > Ubraye - 113 km

Ubraye_gorges_Ubraye

Ubraye_gorges_Ubraye_relief


J’ai assez bien dormi… grace à Monsieur Quies… je n’ai pas trop entendu les ronfleurs !!! Les gars se sont couchés tard mais n’ont pas fait de bruit.

Nous nous retrouvons dehors, presque sous le soleil… pour un petit déjeuner au grand air.

IMG_8326

Ce matin, il leur faut vérifier si la batterie de Mamie a chargé comme il faut, et si elle peut repartir comme une grande… Hubert se prépare… ça fait quand même suer de se dire qu’il va remonter tout seul, et que nous, nous continuons dans l’autre sens… mais bon… on le savait !! 

Mamie joue les capricieuses… elle n’a pas voulu de la charge et refuse de démarrer…

IMG_8327

Comme nous sommes en pente, les garçons réussissent à convaincre Hubert d’essayer de la démarrer dans la pente… et ça marche !!!! Le voilà donc parti avec comme principal objectif sur les 350 bornes à parcourir : NE PAS CALER !!!!! C’est un challenge, mais il y arrivera. Nous avons des nouvelles en fin d’après midi, tout s’est bien passé. Ouf !!

Nous décidons de passer la journée ici, et de dormir une seconde nuit au relais. Du coup, Georges nous propose de nous faire visiter la région. Chouette !!

Une fois Hubert parti, comme les gars sont en mal de mécanique… ils s’attaquent au phare de Daniel qui ne fonctionne plus…

IMG_8328

Comme ils ont l’air d’en avoir pour un moment, je décide d’aller jusqu’à la grand-route faire les photos que je n’ai pas pu faire hier soir…

Un troupeau de moutons en descendant le vallon

IMG_8329

IMG_8330

La grand-Route, son rocher percé, et les paysages alentours

IMG_8331  IMG_8332

IMG_8332

IMG_8333  IMG_8334

IMG_8335 IMG_8337


IMG_8338

IMG_8339

La petite route en remontant au "Grand Méchant Bouff"

IMG_8343  IMG_8345

IMG_8346

Ces quelques photos prises, je remonte au relais motard retrouver le reste de la troupe. Alors que j’y arrive, ils s’apprêtaient à me rejoindre. Nous partons donc tous ensemble pour une balade dans la région, nos roues dans celles de Georges.

Premier arrêt, comme il se doit, à la station essence locale… Les tarifs ne sont pas forcément attractifs, mais bon… on est en montagne, dans un coin isolé… il faut faire avec !!!

IMG_8347

Nous voilà tous pourvus en essence, la balade peut commencer. Les virages s’enchainent, sur une grande route d’abord, très jolie, avec un bon revêtement. C’est la RN202, entre Digne et Nice… si un jour vous passez par là, n’hésitez pas, on peut faire une chouette boucle entre Digne et Nice par la RN202 à l’aller et la RN85 au retour… et si vous avez le temps, vous faites un petit crochet en remontant par les Gorges du Verdon, c’est grandiose !!

Mais bon, revenons à notre balade du jour. En quittant la RN202, nous empruntons les Gorges de la Dalluis… et comme dirait Daniel : c’est DANTESQUE !!!!

Magnifique, somptueux, grandiose…

Quelques photos qui ne parviendront pas à restituer la magie des lieux, mais qui vous donneront une idée…

IMG_8348

IMG_8353

IMG_8355

Au fond des gorges, nous prenons la jolie route qui mène à Valberg, petite station de montagne en plein essor… en tout cas, en pleins travaux !!!  Nous optons pour une petite mousse d’abord… puis finalement, un repas léger à Valberg.

IMG_8356

IMG_8357

Il est presque 16h, il nous faut songer à reprendre la route. Georges nous guide toujours, et nous conduit à travers les Gorges de Cian… et là… c’est encore plus… toujours plus… je ne trouve plus de qualificatif.

Regardez seulement…

IMG_8358

IMG_8359 IMG_8360 IMG_8361

IMG_8362

IMG_8363  IMG_8367 IMG_8366

IMG_8365 

IMG_8368

IMG_8364

A la fin des gorges, j’essaye de les suivre… mais je me loupe lamentablement dans un virage pour me retrouver de l’autre coté de la route… contre le muret de pierres qui sert de parapet…

Il aurait suffit d’une moto ou d’une voiture dans le virage à ce moment là, et c’était la catastrophe…

Cette fois c’est décidé, j’arrête les frais, je roule à mon rythme. Tant pis si je passe pour une débutante, une trouillarde, une enquiquineuse.

Je poursuis donc ma route toute seule. Mais nous venons de rejoindre la RN202 et je sais où nous sommes. Aucune crainte donc. Je retrouverai le relais sans problème.

En route, je crois que le village s'appelait Entrevaux (ou quelque chose dans le genre !!!) :

IMG_8369

IMG_8370

IMG_8371

Arrivée à l’embranchement de la petite route qui mène au relais, l’équipe m’attendait. Nous parcourons donc les 4 ou 5 kilomètres qui restent, ensemble. Une bonne douche en arrivant, et hop… à l’apéro !!

Nous rentrons ensuite souper au chaud, le temps se gâte et de gros nuages menacent… Cela ne présage rien de bon pour demain…

Georges nous réchauffe le gratin de pommes de terre qui restait d’hier soir, avec un rôti de porc tranché de façon à présenter à chacun de nous des parts qui feraient rêver Obélix…

Je suis crevée, beaucoup d’émotions aujourd’hui, et une grosse peur… je ne tarde donc pas à aller me coucher. Et pour tout vous dire, Georges est adorable… mais vraiment saoulant !!

Il parle, parle, parle… raconte, raconte, raconte… avec cette manière de poser les mots qui fait que tout le monde l’écoute, du coup, il ne s’arrête jamais…

J’ai besoin d’un peu de calme…

Brigitte et moi allons donc encore une fois nous coucher les premières…

Je m’endors finalement assez tard… trop énervée peut être, et je me repasse mon virage raté en boucle… comment j’ai pu en arriver là… Une entrée dans le virage trop rapide, un regard mal placé ça c’est sur, un freinage trop appuyé sur l’avant… et le guidon qui n’a pas voulu tourner… la moto qui pour une fois n’était pas chargée alors que depuis le départ elle l’était… et ça change tout !!

Bref, j’essaye d’analyser, de comprendre, mais je suis trop fatiguée.

Demain, il faudra que je m’applique d’avantage, et que j’aille à mon rythme. Maintenant… dodo

Lire la suite